Produit ajouté au panier avec succès Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Quantité
Total
Continuer Commander

Que faire au jardin au mois de juin ?

Par Anja Quipor (https://jadores.fr/) pour le Comptoir des Graines

Nous voici au mois qui annonce la fin du printemps et le début de l’été, les journées sont les plus longues de l’année.

Ce mois est illuminé par la beauté des roses et des iris, embaumé par le parfum des mille et une autres fleurs, enchanté par les abeilles, les papillons et autres insectes pollinisateurs.

Une véritable abondance végétale se déploie devant les yeux admiratifs du jardinier pour le plus grand bonheur de tous les habitants du jardin.

Le jardinier ne s’ennuie toujours pas au jardin, l’heure des vacances n’a pas encore sonné.
Mais des récoltes de plus en plus colorées et gourmandes viennent récompenser les efforts des derniers mois.

Eclaircissez et repiquez les semis de mai selon les besoins.

Arrosez copieusement vos repiquages et vos plantations, même par temps de pluie, en évitant de mouiller le feuillage, et paillez-les.

Arrosez vos semis pour favoriser leur développement, de préférence le soir afin que l’eau ne s’évapore pas.

Il est important d’avoir de pleines réserves d’eau de pluie car les grandes périodes de chaleur dépourvues de pluie s’annoncent dans de nombreuses régions.

Les légumes-fruits de l’été et les arbres fruitiers apprécieront un apport de purin de consoude dilué à 10% (riche en potasse).
Pour ce faire, laissez macérer 1 kg de tiges de consoude - fraîches et hachées - dans 10 litres d’eau de pluie pendant un mois environ, en remuant régulièrement. Quand la fermentation prend fin (quand il n’y a plus de mousse), filtrez et conservez ce précieux liquide dans des bouteilles opaques et hermétiques.
Utilisez le purin dilué à 10% comme un engrais liquide.

 

Les légumes du jardin potager

Si vous plantez des capucines à côté des courges - citrouilles, courges Butternut, courges Spaghetti, potimarrons, potirons… - les courges seront protégées de la punaise.

Si vous plantez des haricots grimpants à côté des courgettes, de telle façon que les haricots fassent de l’ombre aux courgettes aux heures les plus chaudes de la journée, vous limiterez la déshydratation de leurs grandes feuilles.

Si vous plantez les choux à l’endroit où vous avez précédemment cultivé des petits pois, les choux pousseront avec vigueur et leur goût sera amélioré. Vous pouvez hacher d’éventuels restes de la végétation des petits pois et en pailler les pieds de chou.

Mi-juin, vérifiez la maturité de l’ail, de l’échalote et de l’oignon. Si le printemps était trop froid ou s’il n’y avait pas suffisamment de soleil, la maturité tarde. Si c’est le cas, donnez-lui un coup de pouce en couchant les feuilles sur le côté : appuyez sur la base des feuilles avec le pied ou le dos d’un râteau. Si nécessaire, déterrez un peu les bulbes en formation en tirant sur la base des feuilles.

Bon à savoir : le purin de feuilles de tomates éloigne la teigne (le ver) du poireau, la piéride du chou et l’altise. Il a une action insecticide sur les pucerons.

Puis, le jardinier prévoit déjà les prochaines saisons en semant les légumes d’automne.

Semis en pleine terre

En juin, il y a plein de légumes à semer en pleine terre : l’arroche, les betteraves rouges, les brocolis, les cardons, les carottes, les chicorées scaroles, les choux fleurs d’automne, les choux pommés d'hiver, les concombres, les cornichons, les courges, les courgettes, les épinards d’été, les haricots secs, les laitues d'été (à l’ombre), le maïs, les navets (mi-juin), le panais, les petits pois, les piments, les poireaux d’hiver, les poirées, le pourpier, les radis, la tétragone…

Repiquages et plantations en pleine terre

Ce mois-ci vous pouvez repiquer en pleine terre les légumes que vous aurez semés auparavant ou planter des plants achetés : les aubergines, le brocoli, le céleri-branche, les chicorées, les choux de Bruxelles, les courges, les courgettes, les laitues, la moutarde, l’oseille, les patates douces, les piments, la pimprenelle, les poireaux d’hiver, les poivrons, la scarole, les tomates…

Récoltes de légumes

Les récoltes sont abondantes en juin. Les premiers légumes d’été arrivent à maturité.

Il y a plusieurs légumes à récolter : l’ail, les derniers asperges, les carottes, les concombres, les courgettes, les échalotes, les épinards, les fèves, les laitues, le mesclun, les navets de printemps, les petits oignons blancs, les petits pois, les pommes de terre hâtives, les radis, la roquette, les tomates…

En région chaude, c’est le moment de récolter les artichauts.

Les autres travaux à réaliser au jardin potager en juin :

- Pailler les pieds des légumes pour conserver la fraîcheur du sol et éviter l’évaporation de l’eau.

- Butter les petits pois, les haricots, les fèves et les pommes de terre lorsqu’ils dépassent 15 cm de hauteur.

- Butter le maïs au fur et à mesure de sa croissance.

- Tuteurer les aubergines, les poivrons, les tomates…

- Tailler les concombres, les cornichons, les courgettes, les tomates… pour favoriser la ramification et produire davantage de fruits.

- Diviser les grosses touffes de légumes vivaces.

- Surveiller les pommes de terre et enlever les doryphores dès leur apparition.

- Secouer les fleurs des tomates et des poivrons cultivés en serre pour favoriser la fécondation (dehors le vent et les insectes pollinisateurs font ce travail).

 

Les fruitiers du verger

Si les oiseaux gourmands sont à l’affut des premiers fruits rouges, protégez les cassis, les groseilles, les framboises, les fraises etc. avec un filet de protection. Des variétés de framboises jaunes, de fraises blanches ou de groseilles blanc-rose attirent moins le regard des oiseaux et peuvent être un bon choix dans les endroits où la protection par des filets est difficile.

Plantez quelques gousses d’ail ou d’ail des ours aux pieds de vos arbres fruitiers pour les protéger contre les maladies cryptogamiques.

 Le purin de prêle est un traitement naturel préventif pour éviter la tavelure du poirier et la cloque du pêcher. Les coquilles d’œuf accrochées aux branches (dans des petits filets) protègent également le pêcher contre la cloque.

Repiquages et plantations en pleine terre

Ce mois-ci vous pouvez repiquer en pleine terre les (petits) fruitiers que vous aurez semés auparavant ou planter des plants achetés : les actinidias (kiwi), le goyavier, les melons, les passiflores, les pastèques, la tomate en arbre (Cyphomandra betacea)

Terminez la plantation des bananiers avant mi-juin. Des espèces rustiques comme Musa basjoo résistent bien aux hivers froids une fois bien installées dans un sol bien drainé.

En région chaude, il est encore temps de repiquer ou planter les agrumes en pleine terre début juin, mais il faudra bien arroser, surtout le premier été.

Récoltes de (petits) fruits

Les récoltes sont abondantes en juin. Les (petits) fruits d’été arrivent à maturité.

Faites le plein de vitamines, minéraux et oligo-éléments en vous régalant de quantité de (petits) fruits crus (à croquer, en salade de fruits, en sorbet, en jus de fruits…) ou cuits (en tarte, en confiture, en gelée, en sirop…) : les cassis, les cerises, les fraises, les framboises, les groseilles, les myrtilles, les nèfles, la rhubarbe…… 

En région chaude, c’est le moment de récolter les variétés précoces d’abricots.

Les autres travaux à réaliser au verger en juin 

- Pailler les pieds des arbres et arbustes fruitiers.

- Arroser abondamment 1 à 2 fois par semaine les jeunes arbres fruitiers (moins de 4 ans).

- Palisser les arbres fruitiers conduits en espalier.

- Palisser les framboisiers, les ronces à fruits et les vignes pour améliorer l’ensoleillement des fruits et faciliter les récoltes.

- Pincer les jeunes pousses sur les agrumes, les melons et les pastèques pour favoriser la ramification et produire plus de fruits.

- Pincer les extrémités des jeunes pousses de groseilliers à maquereau pour favoriser l’émission de bourgeons porteurs de fruits.

- Tailler les branches de framboisiers qui ont données des fruits : attention à ne pas tailler les branches de certaines variétés qui donneront des fruits l’année prochaine. En cas de doute, c’est plus facile de ne tailler que les branches sèches au printemps prochain.

- Tailler « en vert » les fruitiers qui émettent trop de nouvelles pousses herbacées ou de gourmands, afin de préserver la sève pour les fruits.

- Supprimer les tiges florales de rhubarbe avant leur épanouissement.

- Supprimer les stolons des fraisiers afin que les plants concentrent leur énergie sur la fructification. Repiquer les stolons ailleurs si vous voulez multiplier vos plants.

- Bouturer les cassissiers, les framboisiers, les groseilliers (à maquereau), les myrtilliers… le figuier et le grenadier dans les régions chaudes.

- Marcotter l’actinidia (kiwi).

- Greffer les abricotiers, les amandiers, les agrumes (les citronniers, les pamplemoussiers, les orangers…), les néfliers, les pêchers, les pruniers...

- Ensacher les poires pour accélérer leur mûrissement et les protéger contre la gourmandise des guêpes.

 

Les plantes aromatiques du jardin de curé

Vous pouvez sécher les épis de fleurs de lavande, les tiges feuillues de mélisse et de verveine citronnelle pour garder les mites à l’écart de vos placards. Remplissez des pochettes en tissu avec une petite poignée de plantes sèches et accrochez-les dans vos armoires.
En prime, ces plantes dégagent une odeur agréable qui parfumera délicatement votre linge.

Vous pouvez semer de l’anis vert près des portes et fenêtres, ainsi qu’à côté de la terrasse pour chasser les mouches.

Semis en pleine terre

En juin, il y a plusieurs plantes aromatiques à semer en pleine terre : l’aneth, le basilic, la bourrache, le cerfeuil, la coriandre, l’estragon, l’hysope, la marjolaine, la menthe, le persil, le romarin, la sauge, le thym

Repiquages et plantations en pleine terre

Ce mois-ci vous pouvez repiquer en pleine terre les plantes aromatiques que vous aurez semées auparavant ou planter des plants achetés : l’ail des ours, l’aneth, le basilic, le céleri, la ciboulette, l’estragon, l’eucalyptus, l’hysope, la lavande, la mélisse, le persil, le romarin, la verveine

Récoltes de plantes aromatiques

En juin, vous pouvez récolter quasiment toutes les plantes aromatiques.

Les autres travaux à réaliser au jardin de curé en juin 

- Tailler l’aneth, le cerfeuil, la coriandre et le persil pour qu’ils ne montent pas en graines.

- Supprimer les fleurs du basilic.

- Multiplier les plantes aromatiques vivaces (bouturer, marcotter, diviser les grosses touffes)


Les plantes du jardin ornemental

C’est le moment de planter toutes les plantes frileuses dont vous rêvez, de continuer/terminer les semis de belles annuelles et de bouturer toutes vos vivaces préférées.

Vous pouvez commencer les semis des bisannuels rustiques comme les giroflées, la monnaie du pape, les myosotis, les pensées, les roses trémières etc. :

- repiquage en pots individuels à la fin du mois,

- repiquage en pleine terre fin septembre,

- floraison au début du printemps suivant.

Semis en pleine terre

En juin, il y a encore plusieurs plantes ornementales à semer en pleine terre : les campanules, les capucines des canaris, les cobées, les haricots d’Espagne, les ipomées, les œillets d’Inde, la passiflore, les pavots, les pois de senteurs, les pourpiers, les soucis, les zinnias

Repiquages et plantations en pleine terre

Ce mois-ci vous pouvez repiquer en pleine terre les plantes ornementales que vous aurez semées auparavant ou planter des plants achetés : l’abutilon, les alysses, les anémones de Caen, les anthémis, les arums, les bégonias, la Belle-de-nuit (qui fleurit à la tombée de la nuit), les calibrachoas, les cosmos, les diascias, l’échinacée pourpre, les fuchsias rustiques (à l’ombre), les gerberas, l’hibiscus coccineus, les impatiences, la mauve violette, les montbrétias, les mufliers, les palmiers (dans un sol bien drainé certaines espèces rustiques comme le Trachycarpus fortunei ou le Chamaerops humilis résistent bien aux hivers froids), les pétunias, la renoncule, la verveine

Au pied d’un mur exposé au Sud, vous pouvez repiquer ou planter en pleine terre les bignones, les bougainvillées, les chèvrefeuilles, les clématites, les glycines, les jasmins

Plantez les bulbes d’été avant mi-juin dans un sol bien drainé : les bégonias tubéreux, les cannas, les dahlias, les glaïeuls…

Plantez les bulbes d’automne dans un sol bien drainé : les colchiques, les crocus à safran, les crocus d’automne, les cyclamens de Naples, les giroflées jaunes, les œillets du poète, les sternbergias…

Variez les couleurs, les hauteurs et les formes.

Les autres travaux à réaliser au jardin d’ornement en juin 

- Pailler les dahlias, pincer les tiges principales afin de favoriser un port buissonnant et pincer l’extrémité des nouvelles tiges lorsqu’ils font 50 cm de haut (au moins 3 étages des feuilles bien développées) pour créer une floraison plus abondante.

- Butter les glaïeuls.

- Palisser les fleurs d’été les plus hautes.

- Tailler les tiges défleuris des glycines et des rosiers à la moitié de leur longueur.

- Tailler les aubépines, les buis, les deutzias, les escallonias, les genêts, les lilas défleuris, les seringats, les spirées de printemps, les weigelias …

- Supprimer les fleurs fanées après la floraison pour éviter la montée en graines et favoriser la floraison.

- Bouturer les céanothes, les delphiniums, les forsythias, les hortensias, les lupins, le magnolia, les nepetas, les œillets, les rosiers, les spirées, le sureau, les weigelias…

- Marcotter les clématites, le cognassier du Japon…

- Diviser les grosses touffes de crocosmias, de crocus, d’hémérocalles, de phormiums…

 

Les plantes d’intérieur & les plantes exotiques

Vérifiez régulièrement que les plantes ne sont pas atteintes de maladies ou ravagées par des nuisibles (rongeurs, pucerons, araignées rouges, cochenilles…). Enlevez régulièrement les fleurs fanées et les feuilles mortes.

Surveillez l’arrosage.
Brumisez
les plantes exotiques qui apprécient d’être humidifiées régulièrement, comme les orchidées, les tillandsias…
Arrosez les plantes grasses et les cactées une fois par semaine.
Arrosez un peu plus souvent les bonsaïs qui poussent dans peu de terre et qui ont peu de réserves.
Laissez en permanence 2 à 3 cm d’eau dans la soucoupe des plantes carnivores (les dionaes, les droseras, les népenthes…). N’arrosez plus par le dessus.

Les plantes d’intérieur sont en pleine croissance : nourrissez-les avec des purins d’ortie et de consoude dilués à 10%.

Les autres travaux à réaliser en juin 

- Bouturer les stolons de chlorophytums.

- Marcotter le caoutchouc (Ficus elastica).

- Pincer les extrémités des tiges des plantes grimpantes qui deviennent trop grandes.

 

Les petits jardins de ville et les balcons

Arrosez copieusement toutes vos plantes en pots et jardinières lorsque le soleil inonde votre terrasse ou votre balcon de lumière et de chaleur. La terre sèche très vite dans ces espaces limités, il est alors important d’être vigilant. Arrosez de préférence le soir afin de limiter l’évaporation.

Pensez aux purins d’ortie et de consoude qui sont d’excellent engrais liquides (dilués à 10%) : les plantes en pots ont besoin de nutriments pour donner le meilleur d’eux-mêmes pendant longtemps.

C’est le dernier moment pour planter les géraniums et les rosiers miniatures sur votre balcon. Les géraniums lierres qui débordent des jardinières ont un charme indéniable.

Pour illuminer une terrasse ou un balcon à la mi-ombre, les impatiens de Nouvelle-Guinée sont un excellent choix.

A l’ombre vous pouvez choisir des balsamines, des bégonias, des cloeus, des fuchsias, des heuchères, des menthes panachées…

Au soleil, vous pouvez composer des jardinières avec des capucines, des œillets d’Inde, des surfinias, des zinnias…

Vous pouvez palisser une bougainvillée mauve ou fuchsia le long d’un mur exposé plein Sud.

Côté cuisine, vous pouvez cultiver du pourpier dans une grande jardinière pour agrémenter vos salades d’été. Son goût acidulé et épicé est frais et surprenant. A cultiver au soleil, dans une terre légère et riche et à arroser régulièrement.
Semez de mai à fin août pour avoir des récoltes de juillet à octobre. Coupez les feuilles au fur et à mesure de vos besoins. Le pourpier est riche en vitamines A et C, potassium, magnésium, calcium et fer : de quoi passer l’été en pleine forme.

Et pourquoi ne pas composer une jardinière spéciale « herbes de Provence » pour assaisonner l’incontournable ratatouille cet été ? Avec de l’estragon, du laurier-sauce, de l’origan, du romarin, de la sarriette, du thym… votre terrasse ou votre balcon aura un petit air de Provence.

 

Bon fin de printemps à tous.