Produit ajouté au panier avec succès Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Quantité
Total
Continuer Commander

Que faire au jardin au mois de novembre ?

Nous voici dans le mois de la célèbre Sainte-Catherine. C’est le moment que beaucoup de jardiniers attendent pour planter les arbres (fruitiers), les arbustes et les rosiers à racines nues. Si vous avez beaucoup de plantations à faire, ne soyez pas trop pressés non plus, il n’y a pas vraiment d’urgence : les plantations peuvent aussi se faire les mois suivants, hors des périodes de gel et des fortes pluies, pratiquement jusqu’en mars.

C’est le moment de préparer le jardin pour le printemps en apportant du compost ou du fumier à la terre. Pas besoin de l’enfouir, les verres de terre vont le faire petit à petit. Ils vont aérer et décompacter votre sol au passage.

Puis, c’est le moment de compléter les paillages des parterres cultivés avec les feuilles mortes et les restes de taille du jardin afin de protéger la vie du sol et les plantes. Protégez surtout les plantes sensibles aux gelées avec une épaisse couche de feuilles mortes sèches ou avec de la paille et, si nécessaire, avec les voiles d’hivernage.

Résistez à l’envie de « nettoyer » votre jardin car la nature n’aime pas le vide.
En dessous des paillages, la vie du sol continue à améliorer la terre du jardin.
Au-dessus de la surface de la terre, les parties sèches des plantes vivaces protègeront les racines du froid. Certaines plantes sèches comme les rudbeckias, les gauras, les sédumes ou les graminées formeront un joli décor au jardin pendant l’hiver.
Les plantes annuelles mourront et se composteront sur place durant l’hiver. Vous pouvez accélérer le compostage en fauchant les plantes au ras du sol et en les découpant en tronçons si l’ampleur de leur végétation est importante. Ainsi, une partie des éléments que chaque plante aura puisés dans le sol retourne dans le sol au même endroit.
Pas d’inquiétude à avoir si vos plantes annuelles à racines sont malades : la vie du sol décompose les végétaux et nettoie tous les agents pathogènes comme le mildiou ou l’oïdium. Attention, ce principe ne s’applique pas aux tubercules susceptibles de rester vivants dans le sol (comme les pommes de terre).
Laissez en place les plantes qui sont montées en graine : les graines serviront de nourriture à la faune sauvage.

C’est le moment de créer des petits abris pour cette faune sauvage dans différents recoins du jardin afin qu’ils puissent passer tranquillement l’hiver chez vous : des tas de branches, de feuilles ou de paille, des cagettes en bois à l’envers couvertes de quelques pierres pour leur stabilité et cachées par une pile de feuilles mortes, des nichoirs pour les oiseaux, des hôtels à insectes, etc. La faune sauvage rend des services inestimables aux jardiniers tout au long de l’année alors, prenons soin de nos amis sauvages en hiver.

Pensez à aérer les cloches, châssis, tunnels et serres durant les journées ensoleillées. Nettoyez-les afin qu’ils laissent passer le plus de lumière possible.

Vidangez les canalisations et les tuyaux d’arrosage, ainsi que les robinets d’eau extérieure. Rentrez les tuyaux d’arrosage, les arrosoirs et les outils de jardin.

Puis, au fil du mois de novembre la nature ralentit son rythme, le jardinier peut suivre son exemple…