Produit ajouté au panier avec succès Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Quantité
Total
Continuer Commander

Que faire au jardin au mois de novembre ?

Par Anja Quipor pour le Comptoir des Graines

Nous voici dans le mois de la célèbre Sainte-Catherine. C’est le moment que beaucoup de jardiniers attendent pour planter les arbres (fruitiers), les arbustes et les rosiers à racines nues. Si vous avez beaucoup de plantations à faire, ne soyez pas trop pressés non plus, il n’y a pas vraiment d’urgence : les plantations peuvent aussi se faire les mois suivants, hors des périodes de gel et des fortes pluies, pratiquement jusqu’en mars.

C’est le moment de préparer le jardin pour le printemps en apportant du compost ou du fumier à la terre. Pas besoin de l’enfouir, les verres de terre vont le faire petit à petit. Ils vont aérer et décompacter votre sol au passage.

Puis, c’est le moment de compléter les paillages des parterres cultivés avec les feuilles mortes et les restes de taille du jardin afin de protéger la vie du sol et les plantes. Protégez surtout les plantes sensibles aux gelées avec une épaisse couche de feuilles mortes sèches ou avec de la paille et, si nécessaire, avec les voiles d’hivernage.

Résistez à l’envie de « nettoyer » votre jardin car la nature n’aime pas le vide.
En dessous des paillages, la vie du sol continue à améliorer la terre du jardin.
Au-dessus de la surface de la terre, les parties sèches des plantes vivaces protègeront les racines du froid. Certaines plantes sèches comme les rudbeckias, les gauras, les sédumes ou les graminées formeront un joli décor au jardin pendant l’hiver.
Les plantes annuelles mourront et se composteront sur place durant l’hiver. Vous pouvez accélérer le compostage en fauchant les plantes au ras du sol et en les découpant en tronçons si l’ampleur de leur végétation est importante. Ainsi, une partie des éléments que chaque plante aura puisés dans le sol retourne dans le sol au même endroit.
Pas d’inquiétude à avoir si vos plantes annuelles à racines sont malades : la vie du sol décompose les végétaux et nettoie tous les agents pathogènes comme le mildiou ou l’oïdium. Attention, ce principe ne s’applique pas aux tubercules susceptibles de rester vivants dans le sol (comme les pommes de terre).
Laissez en place les plantes qui sont montées en graine : les graines serviront de nourriture à la faune sauvage.

C’est le moment de créer des petits abris pour cette faune sauvage dans différents recoins du jardin afin qu’ils puissent passer tranquillement l’hiver chez vous : des tas de branches, de feuilles ou de paille, des cagettes en bois à l’envers couvertes de quelques pierres pour leur stabilité et cachées par une pile de feuilles mortes, des nichoirs pour les oiseaux, des hôtels à insectes, etc. La faune sauvage rend des services inestimables aux jardiniers tout au long de l’année alors, prenons soin de nos amis sauvages en hiver.

Pensez à aérer les cloches, châssis, tunnels et serres durant les journées ensoleillées. Nettoyez-les afin qu’ils laissent passer le plus de lumière possible.

Vidangez les canalisations et les tuyaux d’arrosage, ainsi que les robinets d’eau extérieure. Rentrez les tuyaux d’arrosage, les arrosoirs et les outils de jardin.

Puis, au fil du mois de novembre la nature ralentit son rythme, le jardinier peut suivre son exemple…

 

Les légumes du jardin potager

En novembre, il y a quelques légumes d’hiver à semer en pleine terre : le chervis, la laitue d’hiver, l’oseille

En début novembre, semez l’ail, l’échalote, les épinards, les fèves, la mâche, les petits pois primeurs…

Sous abri, semez le brocoli,les carottes, les choux, les choux-fleurs, les oignons, les poireaux…

Repiquez les légumes que vous aurez semés auparavant ou plantez des plants achetés : l’ail violet ou blanc, le chénopode Bon Henry, les choux, les oignons, les laitues, la mâche, la rhubarbe

Ce mois-ci vous pouvez récolter : les bettes à cardes, les brocolis, les carottes, le chou Mizuna, les choux de Bruxelles, les choux frisés et pommés, la christophine, les crosnes de Japon, les épinards, la mâche, les panais, les patates douces, le poireau, les poivrons (les derniers), les radis, la roquette, les salsifis, les scorsonères, les topinambours

Les topinambours se récoltent de novembre jusqu’en février, dès que ses feuilles se dessèchent, au fur et à mesure de vos besoins, car ils ne se conservent pas bien hors sol. Ils se cuisinent comme les pommes de terre et ont un goût d’artichaut très délicat, légèrement sucré.
Pour faciliter leur digestion, vous pouvez rajouter un peu de bicarbonate alimentaire et des feuilles de sauge dans l’eau de cuisson. Les topinambours sont un véritable atout pour la santé, ils sont riches en fibres, vitamines, antioxydants, calcium, potassium, phosphore et fer.
Les personnes aux intestins fragiles devraient récolter seulement les jeunes topinambours car, en vieillissant, ils deviennent difficiles à digérer, provoquant des flatulences. Chez certaines personnes, ils peuvent causer des maux d'estomac.

Si ce n’est pas encore fait, récoltez les potimarrons, les potirons et les autres courges avant les premières gelées (voir le mois d’octobre).

Les autres travaux à faire au jardin potager en novembre :

  • Butter les artichauts (et les pailler en région froide), les choux de Bruxelles, les poireaux, les fèves et les petits pois.
  • Mettre à nu les plantations d’asperges (dé-butter) et rajouter du compost.
  • Arracher et forcer les racines des endives (chicorées Witloof).
  • Pailler les légumes racines ou les rentrer à l’abri d’un endroit frais, sombre et aéré, stockés dans du sable.
  • Supprimer les germes des pommes de terre en cours de conservation.

 

Les fruitiers du verger

C’est le moment de repiquer ou de planter les fruitiers à racines nues (de novembre à mars, hors périodes de gel et de fortes pluies) : les cassissiers, les cerisiers, les framboisiers, les groseilliers, les kiwis, les muriers, les poiriers, les pommiers, les pruniers…
Choisissez les variétés en fonction des périodes de récolte souhaitées.
Creusez, si possible, les trous de plantation 3 semaines à l’avance.
Arrosez copieusement après la plantation, ceci même par temps de pluie.

En novembre il y a encore des fruits à récolter, sources de vitamines, minéraux et oligo-éléments : les coings, les fraises, les poires, les pommes, les raisins…

Conservez les fruits dans un endroit frais et aéré, évitez qu’ils se touchent et vérifiez régulièrement leur état afin d’éviter une contagion quand l’un d’eux commence à pourrir. Les pommes peuvent accélérer le mûrissement des autres fruits, et les coings très parfumés peuvent influencer le goût des autres fruits.

Les autres travaux à faire au verger en novembre :

  • Tailler les arbres fruitiers à pépins (cognassiers, poiriers, pommiers)
  • Bouturer les petits fruitiers : cassissiers, les framboisiers, les groseilliers (à maquereau), les noisetiers, les vignes …

 

Les plantes aromatiques du jardin de curé

Il y a encore des plantes aromatiques à semer en plein terre : l’angélique, l’arnica, l’artémise, l’aspérule odorante, la camomille, le cerfeuil musqué, le fenouil, le houblon, la saponaire…

Sous abri, semez cerfeuil et persil.

Repiquez les plantes aromatiques que vous aurez semées auparavant ou plantez des plants achetés : la ciboule, la ciboulette, l’estragon…

Certaines plantes aromatiques peuvent encore se récolter (jusqu’aux premières gelées) : le céleri vivace, le cerfeuil, le persil…

Les plantes du jardin ornemental

Semez en pleine terre l’aconit napel.

C’est le tout dernier moment pour planter les bulbes à floraison printanière dans un sol bien drainé : les campanules, les crocus, les giroflées, les myosotis, les narcisses, les œillets de poète, les pâquerettes, les perce-neige, les tulipes, …
Variez les couleurs, les hauteurs et les formes.

Protégez les bulbes avec du grillage (voir le mois d’octobre).

Plantez les fleurs rustiques : les pensées, les primevères, les violettes…

Plantez des arbres, des arbustes et des rosiers à racines nues.
Variez les couleurs, les feuillages, les écorces, les parfums et les formes.
Creusez, si possible, les trous de plantation 3 semaines à l’avance. Plantez uniquement en dehors des périodes de gel.
Arrosez copieusement après la plantation, ceci même par temps de pluie.

Les autres travaux à réaliser au jardin d’ornement en novembre :

  • Diviser les grosses touffes de plantes vivaces : les acanthes, les bergénias, les hostas, les véroniques...
  • Tailler les asters, le chèvrefeuille et les grimpantes caduques.
  • En région douce, tailler le chèvrefeuille et les rosiers remontants après la floraison, supprimer leurs fleurs fanées.
  • Pailler les camélias et les rosiers.
  • En région froide, hiverner les cannas, les dahlias, les glaïeuls…

 

Les plantes d’intérieur & les plantes exotiques

En région froide toutes les plantes non-rustiques vivent désormais dans nos maisons ou nos serres (voir le mois d’octobre).

Limitez l’arrosage au strict minimum : arrosez quand la motte est sèche, 1 à 2 fois par mois selon les espèces, pour maintenir une très légère humidité. Arrosez de préférence le matin.

Brumisez les plantes tropicales qui apprécient d’être humidifiées régulièrement, comme les orchidées, les tillandsias…

Vérifiez régulièrement que les plantes ne sont pas atteintes de maladies ou ravagées par des nuisibles (rongeurs, pucerons, araignées rouges, cochenilles, acariens, aleurodes…).

Le purin de lierre permet de combattre les acariens et les aleurodes qui sont particulièrement présents sur les plantes de nos intérieurs surchauffés :

  • Faites fermenter 1 kg de feuilles de lierres hachées dans 10 l d’eau de pluie en prenant soin de brasser ce mélange tous les jours.
  • Filtrez quand il n’y a plus de petites bulles de fermentation.
  • Stockez dans des bouteilles opaques.
  • Diluez à 5% avant pulvérisation sur les plantes.
  • Enlevez les feuilles mortes et les fleurs fanées.

Aérez les endroits d’hivernage de vos plantes quand il y a du soleil surtout quand il y a des grandes surfaces vitrées pour éviter d’importantes fluctuations de températures.

 

Les petits jardins de ville et les balcons

Si vous avez la chance d’avoir un petit jardin ou un balcon en ville, vous pouvez faire une sélection dans toutes les rubriques ci-dessus.

Choisissez les légumes feuilles, les petits fruits et les plantes aromatiques que vous préférez manger.
Choisissez les plantes ornementales et exotiques que vous préférez contempler.
Variez les couleurs, les hauteurs et les formes pour donner de la structure à vos plantations.

Cultivez plusieurs plantes dans un même conteneur en groupant les plantes qui ont les mêmes besoins en eau et aiment la même exposition.
En général, les plantes tout comme les êtres humains, aiment la compagnie des autres, mais certaines familles de légumes n’aiment pas les légumes d’une autre famille donc, ne mélangez pas différentes familles de légumes dans le même conteneur.
Adaptez la hauteur du conteneur à la plante ayant les racines les plus profondes.
Limitez le poids de l’ensemble de vos conteneurs sur un balcon.

Faites-vous plaisir avec : un petit coin de verdure, des jolies fleurs de toutes les couleurs, quelques fraises à grignoter, quelques feuilles de menthe pour faire une tisane ou quelques aromates pour donner du goût à vos repas… ce sont de telles choses simples qui embellissent la vie de tous les jours.

Bon jardinage à tous.