Produit ajouté au panier avec succès Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Quantité
Total
Continuer Commander

QUE FAIRE AU JARDIN AU MOIS D'OCTOBRE ?

Par Anja Quipor pour le Comptoir des Graines


Les premiers signes de l’automne apparaissent progressivement : les arbres changent de couleurs, les premières feuilles tombent, la luminosité naturelle se transforme, les jours raccourcissent et les plantes frileuses frémissent sur le balcon.

Dans les régions froides l’automne est le moment propice pour protéger le jardin contre le froid hivernal qui sera bientôt au rendez-vous. Le paillage en épaisse couche de feuilles mortes ou de paille installé pendant que le sol est encore chaud protègera les racines du froid. Le voile d’hivernage fait gagner quelques degrés aux parties aériennes des plantes frileuses, tout en laissant passer l’air, l’eau et la lumière.

Nettoyez la serre, la véranda ou le jardin d’hiver pour préparer l’hivernage des plantes frileuses.

La nature s’apprête à faire une pause, le jardinier a beaucoup de travail en automne pour préparer cette pause hivernale qui arrivera bien vite.

Les légumes du jardin potager

En octobre, il y a encore quelques légumes d’hiver à semer en pleine terre : les bulbilles de l’ail rocambole (un ail perpétuel dont vous pourrez récolter les bulbilles se formant en haut des feuilles), le chervis, le cresson, les laitues pommées d’hiver, la mâche, les navets, les oignons blancs, l’oseille…

Semis de salades

Sous abri, semez les carottes et les choux-fleurs (repiquage au printemps, récolte en mai et juin).

En début octobre, semez sous abri des radis.

En région chaude, semez le cerfeuil tubéreux, le chou de Chine de printemps, les épinards, les petits pois, les fèves, les panais, les radis, la roquette…

Repiquez les légumes que vous aurez semés auparavant ou plantez des plants achetés : l’ail blanc ou violet, le chénopode Bon Henry, l’échalote grise, la laitue d’hiver, l’oignon jaune et rouge d’hiver, la rhubarbe…

En région chaude, repiquez ou plantez l’ail rose, l’artichaut et l’asperge.

L’ail est un puissant répulsif pour les insectes grâce à ses composés soufrés. Plantez-les en cercles autour de vos rosiers et de vos arbres fruitiers pour les protéger des attaques de pucerons. Vous pouvez utiliser de l’ail classique, de l’ail rocambole, de l’ail des ours ou des aulx d’ornement. Mélangez les variétés pour étaler leur protection dans le temps.

Les récoltes sont nombreuses en octobre. Certains légumes d’été se récoltent encore (on ressent la fin de saison malgré tout) et les légumes d’automne produisent bien à présent. Ce mois-ci vous pouvez récolter : les betteraves rouges, les bettes, le brocoli, les carottes, les choux (le chou blanc, de Bruxelles, chinois, fleur, frisé, Mizuna, rave, rouge), les citrouilles, les concombres (de juillet à octobre), les courges, les céleris-raves, les courgettes (selon la région), les haricots secs, les laitues, la mâche, les oignons, l’oseille, les panais, la patate douce, les poireaux d'automne, les poivrons, les pommes de terre, les potimarrons et potirons, les radis d’hiver, la roquette, les salsifis, les scorsonères, le tétragone, les tomates, les topinambours…

En région chaude vous pouvez récolter les épinards.

Récoltez les haricots secs en début de journée et laissez les sécher à l’air libre. Une fois bien secs, conservez-les à l’abri de l’humidité.

Arrachez et forcez les racines des endives (chicorées Witloof).

Surveillez les températures nocturnes pour récolter les potimarrons, les potirons et les autres courges avant les premières gelées. Prenez soin de couper la tige loin du fruit et de transporter les courges avec douceur pour prolonger leur durée de conservation. Stockez-les dans une pièce fraîche, ventilée, à l’abri des rongeurs. Ecartez les fruits l’un de l’autre et vérifiez régulièrement leur état afin d’éviter une contagion quand un des fruits pourrit. Avec toutes ces précautions vous pourrez consommer des potimarrons, des potirons et autres courges jusqu’en mars. Ils font d’excellentes soupes d’hiver et des gratins (vous pouvez rajouter un petit filet d’huile de courge et quelques copeaux de parmesan dans votre assiette, c’est excellent).

Divisez les pieds de rhubarbe qui sont devenus trop grands.

Les autres travaux à faire au jardin potager en octobre

  • Protéger les plantes potagères sensibles aux gelées avec une épaisse couche de feuilles mortes ou de paille et éventuellement des voiles d’hivernage : carottes, céleris-branches, poireau, topinambours.

Si le mois d’octobre est sec, arrosez vos semis pour favoriser leur développement.

 

Les fruitiers du verger

En général, la pluie est bien présente en ce début d’automne et il n’y a pas encore trop de gelées nocturnes, vous pouvez encore repiquer ou planter les fruitiers en conteneur (hors périodes de gel) : les fraisiers, les mûriers, les pommiers, les pêchers, les vignes…

En octobre il y a plein de fruits à récolter, sources de vitamines, minéraux et oligo-éléments : les coings, les cranberries (airelle à gros fruits), les figues, les framboises (des framboisiers remontants), les kakis, les kiwis, les myrtilles, les pêches (de vigne), les poires, les pommes, les prunes, les raisins…

Début octobre, vous pourrez récolter les fraises (des fraisiers remontants).

Gardez les pépins ou les noyaux de fruits et semez-les pour obtenir des francs que vous pourrez ensuite greffer.

Conservez pommes et poires dans un endroit frais et aéré. Ecartez les fruits les uns des autres et vérifiez régulièrement leur état afin d’éviter une contagion quand l’un des fruits pourrit. Mettez les pommes dans un autre endroit que les poires ou dans différents coins de la même pièce.

Vous pourrez encore récolter des noisettes (de fin août à fin octobre) et les premières noix. Faites-les sécher dans des cagettes au soleil en les remuant tous les jours. Si le séchage est bien réalisé, les noix et les noisettes se conservent très longtemps.

Les autres travaux à faire au verger en octobre:

  • Tailler les branches de framboisiers et de mûriers qui ont données des fruits : attention à ne pas tailler les branches de certaines variétés qui donneront des fruits l’année prochaine. En cas de doute, c’est plus facile de ne tailler que les branches sèches au printemps prochain.
  • Tailler les fruitiers à noyaux dès que les feuilles chutent : les abricotiers, les pêchers, les pruniers… pour leur donner une forme harmonieuse et supprimer les branches mortes.
  • Bouturer les cassissiers, les framboisiers, les groseilliers (à maquereau), les myrtilliers… les figuiers dans les régions chaudes.
  • Préparer des projets de plantation de fruitiers : choisir les variétés en fonction des périodes de récolte souhaitées.
  • Préparer le sol début octobre pour les futures plantations de fruitiers à racines nues qui débuteront fin octobre.
  • Protéger les jeunes fruitiers sensibles aux gelées avec une épaisse couche de feuilles mortes ou de paille et des voiles d’hivernage pour les fruitiers les plus frileux (les figuiers, les oliviers…).

Les plantes aromatiques du jardin de curé

C’est encore le moment de récolter vos plantes aromatiques pour faire des réserves pour l’hiver. Séchez-les dans un endroit frais et à l’abri de la lumière, puis stockez-les à l’abri de la lumière dans des bocaux en verre ou dans des sachets kraft doublés.

Aromatiques

En région chaude, il y a encore des plantes aromatiques à semer en plein terre : l’aneth, le cerfeuil commun, la ciboulette, l’estragon…

Repiquez les plantes aromatiques que vous avez semées auparavant ou plantez des plants achetés : l’alchémille et l’estragon.

En région chaude, vous pouvez tailler la sauge et la sarriette vivace après la floraison.
En région froide, c’est mieux d’attendre le printemps.

La plupart des plantes aromatiques donnent encore des récoltes abondantes (partant de mars jusqu’aux premières gelées). Elles ajoutent du goût à votre cuisine et aromatisent vos tisanes : la bourrache, le céleri-branche, l’estragon, le fenouil, le laurier-sauce, la mélisse, la menthe, l’origan, le persil, le romarin, la sauge, le thym…

Pour aromatiser vos plats d’hiver c’est le moment de récolter les baies du Poivrier du Sichuan (Zanthoxylum bungeanum), quand les baies bien rouges commencent à s'ouvrir et la graine noire devient visible. Portez des gants pour la récolte car les branches sont très épineuses. Ce sont les enveloppes rouges qui donnent du goût, le tri éliminant les graines noires demande de la patience, mais la récompense sera à la hauteur de vos efforts.

Les autres travaux à faire au jardin de curé en octobre :

  • Protéger les plantes aromatiques sensibles aux gelées avec une épaisse couche de feuilles mortes ou de paille et des voiles d’hivernage pour les plantes les plus frileuses.

 

Les plantes du jardin ornemental

L’automne fait son entrée au jardin avec un changement de couleur des feuilles parfois spectaculaire : le Pistachier chinois, l’Érable à sucre (célèbre pour sa sève d'où provient le sirop d'Érable), l’Érable du Japon avec son feuillage rouge remarquable, l’Erable Pourpre du Japon, le Parthenocissus tricuspidata veitchii (une vigne vierge très rustique dont le splendide feuillage vert se colore de bronze en été puis de rouge-pourpre en automne), le Ginkgo qui prend sa parure d’or... 

Certaines plantes à fleurs embellissent encore le jardin à l’automne : Lobelia Roi des bleus avec sa floraison bleue vive contrastant joliment avec un feuillage vert franc, Liriope muscari avec ses épis de fleurs en forme de clochettes bleues ou violet-mauve nectarifères, l’Aconit avec ses grandes fleurs violettes ou bleues, l’Aster Novae Angliae avec ses fleurs rouge pourpre à cœur jaune, la Cosmos bipenné Rubenza à grandes fleurs rouge rubis évoluant doucement vers un « vieux rose », l’Echinacée pourpre (Rudbeckia pourpre) avec ses fleurs flamboyantes…

Semez en plein terre les annuelles qui résisterons au froid : les bleuets, les nigelles de Damas, les vipérines...

Plantez les bulbes à floraison printanière ou estivale dans un sol bien drainé : les crocus, les freesias, les lys, les muscaris, les narcisses, les tulipes …
Variez les couleurs, les hauteurs et les formes.

Si votre jardin est envahi par les rongeurs, protégez les bulbes avec du grillage, sinon ils feront le plat d’hiver des petits rongeurs. Groupez les bulbes par 6 ou 7 et confectionnez une cage entièrement fermée avec du grillage à très petites mailles de type « poulailler ». Les feuilles et les tiges de fleurs pousseront aisément à travers le grillage.

Si votre jardin est infesté de mulots qui adorent particulièrement les bulbes de tulipes, vous pouvez ajouter quelques feuilles hachées de sureau autour de la cage de protection de vos bulbes.

Plantez les fleurs vivaces et bisannuelles rustiques : les anémones, les chrysanthèmes, les géraniums vivaces, les myosotis, les pâquerettes, les pensées, les pivoines, les primevères, les violas…

Plantez les plantes de terre de bruyère dans un endroit abrité : les azalées, les camélias, les hortensias, les rhododendrons, les bruyères...

C’est encore un bon moment pour repiquer ou planter les arbres et les arbustes cultivés en conteneur : les buis, les conifères, les cyprès, les rosiers, les thuyas…
Variez les couleurs, les feuillages, les écorces, les parfums et les formes.

Il n’est absolument pas nécessaire d’attendre la Sainte Catherine pour planter les arbres et les arbustes cultivés en conteneur. Creusez, si possible, les trous de plantation 2 à 3 semaines à l’avance. Plantez uniquement en dehors des périodes de gel. Arrosez copieusement après la plantation, ceci même par temps de pluie.

Les autres travaux à réaliser au jardin d’ornement en octobre :

  • Protégez les plantes sensibles aux gelées avec une épaisse couche de feuilles mortes ou de paille et des voiles d’hivernage pour les plantes les plus frileuses.
  • Taillez les fuchsias, les anthémis et les grimpantes caduques.
  • Supprimer les fleurs fanées des rosiers remontants après la floraison.
  • Diviser les grosses touffes de plantes vivaces.

 

Les plantes d’intérieur & les plantes exotiques

En région froide rentrez les plantes non-rustiques ou semi-rustiques qui vivent à l’extérieur pendant l’été, si ce n’est pas encore fait : les bananiers, les bougainvilliers, les citronniers, les fushias, les gloriosas, les hibiscus, les jasmins, les lauriers, les mimosas, les orangers, les papyrus, les passiflores, les plumbagos, les orchidées, les strelitzias...

Choisissez un endroit lumineux de la maison, dans une véranda, dans une serre ou dans une dépendance où la température ne descend pas en-dessous de 10°C pour les plantes tropicales les plus frileuses.

Les orangers et les citronniers se plairont dans un endroit lumineux entre 15°C et 20°C.

Les plantes moins frileuses se plairont dans un endroit frais et aéré entre 5°C et 10°C.

Les cactées et les plantes grasses se plairont dans un endroit frais et hors gel. Cessez les arrosages.

Les pélargoniums se plairont dans un endroit hors du gel, taillez-les avant de les rentrer à 20 cm et arrosez-les ensuite une fois par mois.

Choisissez des endroits lumineux mais évitez le soleil direct.

Les plantes à rhizomes comme les dahlias, les glaïeuls, les agapanthes, les amaryllis, se plairont dans un endroit hors gel avec peu ou pas de lumière.

Eloignez des radiateurs les plantes qui hivernent dans la maison et baissez le chauffage la nuit.

Limitez l’arrosage au strict minimum : arrosez quand la motte est sèche, 1 à 2 fois par mois selon les espèces, pour maintenir une très légère humidité.

Brumisez les plantes tropicales qui apprécient d’être humidifiées régulièrement, comme les orchidées, les tillandsias…

Vérifiez régulièrement que les plantes ne sont pas atteintes de maladies ou ravagées par des nuisibles (rongeurs, pucerons, araignées rouges, cochenilles…). Enlevez les feuilles mortes et les fleurs fanées.

Aérez les endroits d’hivernage de vos plantes quand il y a du soleil surtout quand il y a des grandes surfaces vitrées pour éviter d’importantes fluctuations de températures.

Vous pouvez tailler certaines plantes qui auraient poussé trop fortement en été avant de les rentrer dans leurs quartiers d’hiver.