Ce produit a été ajouté à votre panier
le Blog

Produit ajouté au panier

Plantes exotiques : de la fascination au respect

L’engouement de ces dernières années pour les plantes exotiques ne se dément pas. On constate une grande diversification des espèces du monde entier dans les jardineries et les catalogues. Une accessibilité plus grande aux informations concernant la culture et la protection de ces plantes s’ajoute à une démocratisation des prix, permet aujourd’hui au simple amateur de cultiver dans son jardin des plantes autrefois réservées aux collectionneurs.
Les plantes des pays lointains nous fascinent par leurs fonctions telles les urnes des Népenthes, nous ravissent par leurs splendides floraisons comme les Strelitzias, nous étonnent par leur adaptation aux milieux hostiles comme les cactus. Certaines nous transportent dans des temps immémoriaux comme le Cycas revoluta et l’on imagine volontiers les dinosaures paître dans les forêts de gigantesques Cyathea glauca (fougères arborescentes). Enfin, des curiosités botaniques comme les pièges à insectes des minuscules Pinguiculas intriguent et passionnent le botaniste comme le néophyte.Orchidée
BaobabLa réglementation internationale
Cet engouement est néanmoins responsable de la situation dramatique de certaines espèces qui sont aujourd’hui en grand danger. La communauté internationale s’est dotée en 1973 d’un outil de protection visant à en réglementer le commerce : la CITES (Convention on International Trade of Endengered Species). Selon cette convention et en fonction de la liste à laquelle elle appartient, une plante et ses parties seront totalement interdite à l’exportation ou bien simplement surveillées. Ainsi, lorsque l’on achète à l’étranger, on doit fournir aux services douaniers un permis d’exportation CITES.
Toutes les espèces de plantes, vivantes ou mortes, leurs parties ou produits, inscrites à l’annexe I sont menacées d’extinction et interdites d’exportation commerciale, par exemple pour des études scientifiques. Le permis d’exportation est alors obligatoire.
Les espèces de plantes inscrites à l’annexe II, vivantes ou mortes, leurs parties ou produits lorsqu’ils sont mentionnés, sont des espèces sensibles qui doivent être surveillées. Le permis d’exportation est obligatoire.
Les espèces inscrites à l’annexe III, vivantes ou mortes, leurs parties ou produits lorsqu’ils sont mentionnés, sont celles dont une partie (un pays) protège déjà le commerce et qui a demandé l’appui des autres pays pour assurer la protection. Des permis et autorisations spécifiques sont exigés.
Succulente
Par exemples : 

Annexe II :

Dudleya stolonifera
Dudleya traskiae
Leur commerce est donc réglementé en tant que plante entière. Il n’y a pas de mention concernant les graines, leur commerce est donc libre.

Annexe II :

Tillandsia harrisii #1
Tillandsia kammii #1
Tillandsia kautskyi #1
Tillandsia mauryana #1
Tillandsia sprengeliana #1
Tillandsia sucrei #1
Tillandsia xerographica #1
#1 Toutes les parties et tous les produits sauf:
a) les graines, les spores et le pollen (y compris les pollinies);
b) les semis et les cultures de tissus obtenus in vitro, en milieu solide ou liquide, transportés dans des conteneurs stériles;
c) les fleurs coupées provenant de plantes reproduites artificiellement; et
d) les fruits et leurs parties et produits provenant de plantes reproduites artificiellement du genre Vanilla.
Le commerce de ces Tillandsias est réglementé, ils doivent êtres accompagnés d’un permis spécial. Les graines en revanche, peuvent être commercialisées librement.

Plante carnivore

Annexe II :

Pachypodes, Hoodia spp. #9
#9 Toutes les parties et tous les produits sauf ceux portant le label “Produced from Hoodia spp. material obtained through controlled harvesting and production in collaboration with the CITES Management Authorities of Botswana/Namibia/South Africa under agreement no. BW/NA/ZA xxxxxx”
(Produit issu de matériels d'Hoodia spp. obtenus par prélèvement et production contrôlés, en collaboration avec les organes de gestion CITES de l'Afrique du Sud, du Botswana ou de la Namibie selon l'accord no BW/NA/ZA xxxxxx)
Seules les graines portant ce label peuvent être commercialisées.

Très rares sont les graines mentionnées aux annexes II et III, il est donc beaucoup plus facile de se procurer les plantes en question de cette façon et parfois, de participer à leur multiplication.

Pour en savoir plus sur la Convention de Washington : http://www.cites.org/fra/index.shtml?reloaded=true

J'ai perdu mon mot de passe

Si vous avez perdu votre mot de passe, veuillez saisir ci-dessous votre adresse mail de compte,
un lien de réinitialisation vous sera envoyé par mail.

OK