Ce produit a été ajouté à votre panier
le Blog

Produit ajouté au panier

Articles divers

Fougères arborescentes

Les fougères arborescentes sont d'incroyables tout droit sorties du Jurassique. Elle donnent aux jardins d'impressionnantes ambiances de fond des âges. En massifs ou isolées, ces plantes incroyables sont assez faciles à cultiver.

Dicksonia antartica

Principalement originaires des îles de Nouvelles Zélande, de Nouvelle Calédonie et d'Australie, il en existent cependant quelques espèces en Amérique du Sud. Dans leurs pays d'origine, certaines peuvent atteindre les 25 à 30 m mais elles dépassent rarement les 4 ou 5 m en Europe.

Fougères arborescentes

Encore rares en France, elle s'épanouissent en Grande Bretagne et principalement en Cornouailles où le climat tempéré et humide leur convient particulièrement bien. On peut les installer dans les jardins de Bretagne et du pourtour océanique dans les endroits protégés à condition de leur fournir un sol acide et une hygrométrie importante, principalement en été. Dans les zone relativement sèches (pluviométrie < 500 mm/an), on installe un goutte à goutte en haut du stipe (tronc).

Fougères arborescentes

Les fougères arborescentes se plaisent dans une terre riche et fraiche. Elles sont généralement assez rustiques et supportent des gelées de - 5° à -7°. Il est cependant préférable de les protéger en hiver grâce à un bon paillage remontant le long du stipe.
Le Comptoir des Graines vous propose pas moins de 19 espèces de fougères arborescentes à semer pour en découvrir les caractéristiques. En effet, nombre de variétés ne sont pas encore décrites et les informations sur leurs modes de culture sont rares. En les cultivant, vous participez à leur découverte.

Guide de Semis 1

Télécharger le Pdf

 
1. Installer une mini-serre avec aérateurs dans un endroit propre et à proximité d’une prise de courant.2. Ici une mini-serre 38 x 24 x 19 cm (en vente sur Le Comptoir des Graines) dont on a retiré le capot.
 
3. Installer un fond de sable gros calibre ou de billes d’argile concassées pour permettre un bon drainage.4. Ajouter le substrat sur environ 4 cm.
 
5. Tasser doucement le substrat à l’aide d’un objet à fond plat : verre, planchette, etc...6. Recueillir délicatement les graines dans un récipient creux.
 
7. Semer les graines en ligne à l’aide d’un bristol plié.8. Poser l’étiquette.
 
9. Certaines graines de cactus sont assez grosses...10. ... pour être semées directement à la main.
 
11. Ne pas oublier d’étiqueter chaque rang.12. Cette mini-serre permet de semer 6 rangs de 10 graines.
 
13. Tasser à nouveau doucement le substrat à l’aide d’un objet à fond plat.14. Répartir délicatement une couche de sable fin sur toute la surface de la serre.
 
15. Brumiser généreusement l’ensemble.16. Installer le tapis chauffant.
 
17. Fermer la serre.18. Ouvrir les aérateurs.
 
19. Lorsque les graines ont germé, installer une pendule automatique réglée sur marche pour 6h00/18h00.20. Installer la lampe munie de son ampoule à température de couleur située entre 6000° K et 6500 °K (en vente bientôt sur Le Comptoir des Graines).
 


 

La dormance

La dormance est une stratégie développée par les graines au cours de l’évolution pour assurer leur survie. Elles entrent dans un état « végétatif » lorsque les conditions d’humidité, de chaleur et dGraine de coquelicote lumière ne sont pas favorables à la germination. Ce procédé est très utilisé par les semences dans les régions à saison sèche importante ou à variations de climat très marquées.

Grâce à un tégument très solide ou à un processus chimique particulier, la graine peut inhiber ses mécanismes de germination. C’est lorsqu'intervient par exemple le changement de température et d’humidité du printemps que se déclenche la germination. Avec les techniques de stratification à froid et à chaud, on simule ces périodes climatiques pour déclencher la germination en intérieur et à n’importe quelle période de l’année.

La récolte des graines

En premier lieu il est important de veiller à ne récolter que des graines de plantes non hybridées. En effet, ces dernières sont rarement stables et la reproduction pourrait donner quelques surprises.

Choisir une plante isolée et en pleine santé et récolter les graines mûres. Les semer fraiches est plus efficace, elles n'auront pas le temps d'entrer en dormance.

Autre avantage : les graines de plantes de votre jardin seront mieux adaptées au climat spécifique du lieu et germeront plus facilement.

C'est une bonne façon de multiplier les pieds mère et ainsi d'éviterla pression sur des espèces parfois menacées.

Mais aussi et surtout, c'est une excellent façon de multiplier votre stock de graines et de faire des économies !

Les graines de Digitalis peuvent facilement être récoltées

Plantes exotiques

L’engouement de ces dernières années pour les plantes exotiques ne se dément pas. On constate une grande diversification des espèces du monde entier dans les jardineries et les catalogues. Une accessibilité plus grande aux informations concernant la culture et la protection de ces plantes s’ajoute à une démocratisation des prix, permet aujourd’hui au simple amateur de cultiver dans son jardin des plantes autrefois réservées aux collectionneurs.
Les plantes des pays lointains nous fascinent par leurs fonctions telles les urnes des Népenthes, nous ravissent par leurs splendides floraisons comme les Strelitzias, nous étonnent par leur adaptation aux milieux hostiles comme les cactus. Certaines nous transportent dans des temps immémoriaux comme le Cycas revoluta et l’on imagine volontiers les dinosaures paître dans les forêts de gigantesques Cyathea glauca (fougères arborescentes). Enfin, des curiosités botaniques comme les pièges à insectes des minuscules Pinguiculas intriguent et passionnent le botaniste comme le néophyte.Orchidée
BaobabLa réglementation internationale
Cet engouement est néanmoins responsable de la situation dramatique de certaines espèces qui sont aujourd’hui en grand danger. La communauté internationale s’est dotée en 1973 d’un outil de protection visant à en réglementer le commerce : la CITES (Convention on International Trade of Endengered Species). Selon cette convention et en fonction de la liste à laquelle elle appartient, une plante et ses parties seront totalement interdite à l’exportation ou bien simplement surveillées. Ainsi, lorsque l’on achète à l’étranger, on doit fournir aux services douaniers un permis d’exportation CITES.
Toutes les espèces de plantes, vivantes ou mortes, leurs parties ou produits, inscrites à l’annexe I sont menacées d’extinction et interdites d’exportation commerciale, par exemple pour des études scientifiques. Le permis d’exportation est alors obligatoire.
Les espèces de plantes inscrites à l’annexe II, vivantes ou mortes, leurs parties ou produits lorsqu’ils sont mentionnés, sont des espèces sensibles qui doivent être surveillées. Le permis d’exportation est obligatoire.
Les espèces inscrites à l’annexe III, vivantes ou mortes, leurs parties ou produits lorsqu’ils sont mentionnés, sont celles dont une partie (un pays) protège déjà le commerce et qui a demandé l’appui des autres pays pour assurer la protection. Des permis et autorisations spécifiques sont exigés.
Succulente
Par exemples : 

Annexe II :

Dudleya stolonifera
Dudleya traskiae
Leur commerce est donc réglementé en tant que plante entière. Il n’y a pas de mention concernant les graines, leur commerce est donc libre.

Annexe II :

Tillandsia harrisii #1
Tillandsia kammii #1
Tillandsia kautskyi #1
Tillandsia mauryana #1
Tillandsia sprengeliana #1
Tillandsia sucrei #1
Tillandsia xerographica #1
#1 Toutes les parties et tous les produits sauf:
a) les graines, les spores et le pollen (y compris les pollinies);
b) les semis et les cultures de tissus obtenus in vitro, en milieu solide ou liquide, transportés dans des conteneurs stériles;
c) les fleurs coupées provenant de plantes reproduites artificiellement; et
d) les fruits et leurs parties et produits provenant de plantes reproduites artificiellement du genre Vanilla.
Le commerce de ces Tillandsias est réglementé, ils doivent êtres accompagnés d’un permis spécial. Les graines en revanche, peuvent être commercialisées librement.

Plante carnivore

Annexe II :

Pachypodes, Hoodia spp. #9
#9 Toutes les parties et tous les produits sauf ceux portant le label “Produced from Hoodia spp. material obtained through controlled harvesting and production in collaboration with the CITES Management Authorities of Botswana/Namibia/South Africa under agreement no. BW/NA/ZA xxxxxx”
(Produit issu de matériels d'Hoodia spp. obtenus par prélèvement et production contrôlés, en collaboration avec les organes de gestion CITES de l'Afrique du Sud, du Botswana ou de la Namibie selon l'accord no BW/NA/ZA xxxxxx)
Seules les graines portant ce label peuvent être commercialisées.

Très rares sont les graines mentionnées aux annexes II et III, il est donc beaucoup plus facile de se procurer les plantes en question de cette façon et parfois, de participer à leur multiplication.

Pour en savoir plus sur la Convention de Washington : http://www.cites.org/fra/index.shtml?reloaded=true

Substrat idéal pour semer ?

Le substrat idéal de semis est un substrat léger et propre, exempt de maladies et de ravageurs. Il est composé de différents éléments et doit être acide.

Substrat

On trouve dans le commerce des terreaux de germination stérilisés composés de terre, de tourbe ou un substitut comme la fibre de coco, l'écorce de pin et de sable. Ils sont généralement d'une granulométrie assez fine qui permet de conserver une humidité idéale. Ne pas utiliser de terreau de feuilles, trop chargé en bactéries pour assurer une germination saine.

Jeune pousse

Les pastilles de tourbes sont intéressantes car faciles à utiliser et comportant un engrais "spécial germination". Après 10 minutes de trempage, elles prennent la forme d'un petit godet pratique mais qu'il ne faut jamais laisser dessécher. Lorsque les radicelles commencent à sortir de la motte, installer en pots.

Pour les graines fragiles et les spores de fougères arborescentes, choisir un substrat parfaitement stérile. On peut aussi utiliser une brique de terre cuite prélablement lavée et brossée puis passée au four à au moins 200° pendant 2 heures.

Zones USDA

Les zones de rusticité USDA ont été créées par le Département de l'Agriculture des États-Unis en 1962. De nombreux autres pays les ont ensuite adoptées. Les températures indiquées sont des moyennes calculées sur les températures minimales des 20 dernières années.

Zones
°C
1-45°
2-45° à -40°
3-40° à -34°
4-34° à -29°
5-29° à -23°
6-23° à -17°
7-17° à -12°
8-12° à -7°
9-7° à -1°
10-1° à 5°
11+ de 5°

En effet, c'est souvent les basses températures hivernales qui conditionnent les possibilités de cultures. Cependant, ne tenant pas compte des températures les plus élevées, cette grille définie la même zone USDA pour des régions qui ont finalement des climats assez différents en été. En outre, l'humidité joue une rôle très important dans la résistance au gel. Par exemple des plantes qui supporteront facilement -10° en climat sec mourront à -5° en climat humide.

On peut néanmoins s'appuyer raisonnablement sur la carte ci-dessous pour évaluer les chances de réussites de nos plantations :

Zones de rusticité

J'ai perdu mon mot de passe

Si vous avez perdu votre mot de passe, veuillez saisir ci-dessous votre adresse mail de compte,
un lien de réinitialisation vous sera envoyé par mail.

OK